Mon matériel

« Shoot for the moon. Even if you miss, you’ll land among the stars. »
Oscar Wilde (1854-1900)

Atria Observatory (Juin 2020 – )

Après l’Espagne, le Chili ! Avec 5 membres de Sadr, nous montons l’association ATRIA Observatory et décidons d’installer un important setup au Chili, hébergé chez DeepSkyChile à 1700m d’altitude dans le désert d’Atacama. 

Le matériel est constitué d’un télescope CDK 17’’, d’un diamètre de 43cm et d’une distance focale de 2900mm sur une monture Direct Drive L500 de chez Planewave.

La partie imagerie est confiée à une caméra noir et blanc QHY 600M 24*36cm, une roue à filtre et une série de filtres 2’’ LRGBSHO Antilla (3nm pour les filtres à bande étroite). Et malgré tout un léger autoguidage avec un OAG et une QHY178M, pour nous permettre d’atteindre une FWHM régulièrement autour de 1,6”.

Après plus d’un an de péripétie, de construction du matériel, envoi, installation, réglages et un bon paquet d’imprévus, fin 2021 notre setup voit sa première lumière !

Observatoire Personnel V2 (Septembre 2019 – )

Étant donné que j’ai déporté l’observation du ciel profond à mes différents observatoires à distance, je me suis équipé de matériel pour l’observation visuelle planétaire chez moi. Outre le plaisir de pouvoir observer les planètes et la lune, c’est surtout pour moi la possibilité de les faire découvrir aux amis de passage.Il y a donc désormais deux télescopes dans mon jardin.

Un Schidt-Cassegrain Celestron C9 sur monture alt-azimutal Nexstar Evolution équipée de la caméra de pointage Starsense et d’un module GPS. De cette façon, pas de mise en station, et une calibration 3 étoiles simplifiée, ce qui permet de ne pas faire attendre 2h tout le monde pendant les réglages du télescope. J’ai modifié le porte oculaire, ainsi que le mécanisme de mise au point. 

Pour la partie visuelle, j’utilise un binoculaire William Optics, ainsi des Barlow x1,6 ou x2. Les oculaires, eux, sont, par paires, des orthoscopiques de Fujiyama de 7mm et 12,5mm pour les planètes, ou les 10mm de Williams Optics pour la Lune.

Pour la partie photographie, j’utilise un correcteur de dispersion atmosphérique de chez Pierro Astro , une caméra couleur ASI224 et une Barlow télévue X2,5.

Parallèlement, mon fils à un télescope fabriqué par un membre du club Albireo, sur base d’impression 3D. Un dobson de 112mm de diamètre pour 900mm de focale, utilisé avec des oculaires Baader de 24mm et 5mm.

Sadr Espagne (Juin 2018 – Mai 2021)

Avec un autre membre de la team Sadr Provence, nous avons choisi de monter notre propre setup en Espagne, à E-Eye, à environ 100km au nord de Seville, dans la sierra espagnole. Plus de nuits claires, meilleur ciel, et possibilité d’installer un instrument plus gros à terme. Nous avons donc créer Sadr Espagne en juin 2017, portant à quatre le nombre de setups en remote de l’association Sadr (un en Provence, deux au Chili et un en Espagne).

Le setup est constitué d’une lunette Takahashi TSA 120 modifiée avec un crayford Feather Touch Starlight Instruments 3″, un correcteur TOA 35FL. Pour protéger la lunette, et faire des flats, on utilise un Gemini Snap Cap, ainsi qu’une résistance chauffante AstroZap .

La monture est une Skywatcher AZ-EQ6, avec une platine de fixation SkyMeca. Le focuser un Sesto Senso de PrimaluceLab

La camera pour imager est une QHY163M, avec une route à filtre QHYCFW2 et un diviseur optique QHYOAG, le tout accompagné de 7 filtres Astrodon 36mm non montés LRGBSHO, en 5 nm pour les filtres à bande étroite. La caméra de guidage est une QHY178IIIM

La gestion de l’alimentation est effectuée par un Lunatico Dragonfly, le tout controlé à distance par SGP.

E-Eye est un site qui accueille des setup en remote, dans des abri de 6 à 8 places, avec toit individuel motorisé. Nous sommes situé dans le dernier en date, Apollo V.

EEYE

Sadr Provence (Juillet 2017 – Juin 2018)

Pendant une année, j’ai fait partie de la team Sadr Provence, où nous avons pu utiliser l’observatoire situé en Haute-Provence pour réaliser des photos, des mesures scientifique, et ou je me suis formé sur l’utilisation et surtout la résolution de problème de setup en remote.

Le setup est constitué d’un Newton 200mm ONTC8 sur une monture Skywatcher EQ6 avec un focuser USB Focus.

La camera utilisée était une Atik 383+ qui a été remplacée en cours d’année par une QHYCCD 163M, avec une roue à filtre QHYCCD CFW2 et un OAG QHYCCD. La camera de guidage est une QHY5L. Le tout accompagné de 7 filtres (LRGBHSO) 36mm non montés Baader.

La coupole, le cimier et l’alimentation étaient pilotés par un logiciel crée par un des membre de la Team (a qui appartient le materiel), le tout piloté a distance par SGP.

L’observatoire était situé tout près de l’observatoire de Haute-Provence, là ou en 1995 a été détectée la première exo-planète.

Provence

Observatoire personnel (Décembre 2014 – Juin 2018)

J’utilise un télescope de type newton, Skywatcher 200/1000 (f/5) avec porte oculaire TS ACUN2, ainsi qu’une lunette TS Optics 71mm (f/4.4) dont les systèmes de mise au point ont été modifié pour être automatisés via des moteurs pas à pas et un boitier SkyCenter de Pierro-Astro.

Ma monture est une Skywatcher AZ-EQ6 GT depuis juillet 2016, en remplacement d’une Skywatcher NEQ6 Pro depuis décembre 2014, commandée via Prism et EQMOD.

L’imagerie ciel profond est effectuée avec une camera monochrome Atik One 6.0. La couleur est rendue à l’aide de plusieurs séries de filtres:

  • Filtres interférentiels L, R, G et B Baader
  • Filtres interférentiels à bande étroite Ha, OIII et SII Baader.

Pour la capture, j’ai utilisé Artemis Capture puis Prism et enfin SGP.

L’imagerie planétaire est effectuée avec une camera QHY5L-II couleur. La capture est réalisée à l’aide de FireCapture. La focale du télescope est augmentée via une lentille de Barlow Televue x3.

Pour l’imagerie solaire, j’utilise un filtre Ha orion.

J’autoguide via un diviseur optique Atik et une camera monochrome Atik GP, en utilisant le pulse guiding.

De nombreux accessoires viennent s’ajouter: correcteur de coma Baader, écran à flat Geoptik, de nombreuses bagues d’adaptations, un pc portable capable de passer la nuit humide dehors, et un gamepad.

Pour le prétraitement ainsi que le traitement des images de ciel profond j’utilise Pixinsight, et pour les finitions Photoshop.

Je réalise le prétraitement des images planétaires sous AutoStakkert2, le traitement sous Registax et les finitions sur Photoshop.

Cet observatoire est situé en vallée de Chevreuse, dans les Yvelines, zone fortement polluée.

En juin 2018 j’ai revendu les elements qui constituaient ce setup.

Camera Atik One 6.0
Newton 200/1000